jeudi 28 avril 2016

Le praliné, c'est moi qui l'ai fait !

Je ne suis pas une grande amatrice du praliné, en raison des noisettes, mais je me suis dit que peut être en le faisant moi même, ça me plairait plus. En plus, j'avais envie de tester le Paris-Brest. C'était donc le moment de me lancer dans l'expérience.

J'ai farfouillé dans plusieurs livres de recette, sur plusieurs blog et j'ai fini par réaliser le praliné de Chef Nini. Je ne savais pas qu'il fallait si peu d'ingrédients et que la réalisation était si simple sinon j'aurai tenté plus tôt.

C'est parti pour la recette. J'ai doublé les doses en me disant que je trouverai d'autres occasions de l'utiliser. En plus on peut le garder quelques mois au frais ;).


Ingrédients :

_ 300 gr de sucre en poudre
_ 150 gr d'amandes
_ 150 gr de noisettes

Préparation :

Easy ! On met tout ça dans un poêle à feu moyen et on tourne régulièrement avec une spatule jusqu'à ce que le sucre fonde en caramel et recouvre les fruits secs. Une fois le résultat obtenu, on verse le tout sur un tapis en silicone ou sur du papier cuisson, on étale et on attend que ça refroidisse. 

Quand le tout a refroidi, on sort notre robot, on installe la lame et on concasse notre préparation en petits morceaux pour les mettre dans la cuve et c'est parti pour broyer tout ça en poudre. 

Pour que ça soit bien homogène, il faut arrêter de temps et temps et remuer à la spatule.

La poudre obtenue est le pralin. Quand on continue à broyer, on obtient une pâte, le praliné ! Si jamais la pâte ne se forme pas, en ajoutant un peu d'huile (de noisette par exemple) ça va prendre.

Maintenant, il n'y a plus cas l'utiliser dans des pâtisseries ou si vous êtes trop gourmands, le manger à la cuillère (ça passe bien, j'ai testé hihi).


Le praliné que j'ai obtenu est assez grumeleux car mon robot n'est pas un de compèt' et je n'ai pas une double lame en métal mais une en métal et l'autre partie en plastique... Ça reste tout de même bon, ça craque juste un peu sous la dent mais je trouve ça plutôt sympa.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire