mardi 22 décembre 2015

Etiquettes pour les cadeaux

Me revoilà pour les challenges de Cartoscrap. J'ai sauté le deuxième, même si j'ai décoré une jolie bouteille, je n'ai pas fait de carte de voeux pour l'accompagner.

Cette fois ci, il fallait réaliser 4 étiquettes avec au moins 3 éléments différents (masking tape, die cut, strass...). Voici le lien pour voir l'explication : http://www.cartoscrap.com/blog/challenge-de-noel-3/


J'ai opté pour des versions assez simples, j'aime bien la sobriété :). A vous de juger.



Pour la bouteille (manchon réalisé avec du tissu imitation peau de mouton): une épingle décembre, du masking tape noir, un flocon autocollant et un joli ruban.


Pour celle-ci, un peu comme la précédente, du masking tape noir, un flocon autocollant, un strass et un ruban également.


Cette fois, toujours le même principe mais avec du masking tape glitter noir et argenté, un flocon blanc et du baker twine. 


Pour finir, je change de couleur. Avec un tag couleur bois, un die cut tête de cerf, un alphabet liège, du masking tape glitter doré et des strass dorés. 

A vous de créer.

Carte de voeux

En traînant sur Cartoscrap, j'ai vu qu'il y avait des challenges proposés pour le mois de décembre. Challenges permettant de préparer nos paquets pour Noël. Parfait non ? 
Je vous mets le lien pour le premier challenge ici : http://www.cartoscrap.com/blog/challenge-de-noel-1/ et l'affiche qui l'accompagne.


Pour mes réalisations, j'ai utilisé des chutes de papier gris, du cardstock, des feutres aquarellables, du masking tape, un alphabet gris et beaucoup d'imagination. J'espère que mes versions vous plairont et vous inspireront.




samedi 7 novembre 2015

Cheesecake à la pâte de cookie

Après papotage gastronomique avec une collègue, celle-ci m'a conseillée d'aller voir la chaîne Youtube de Cupcake Jemma. Si vous aimez les gâteaux à l'américaine, vous trouverez votre bonheur avec les cupcakes, cheesecakes et layer cakes. Une des dernières recettes proposées à ce moment était le Cookie Dough Cheesecake, cette recette nous a tout de suite donné envie. Moi qui me demande à chaque fois que je fais des cookies, pourquoi on cuit la pâte, la laisser crue dans un gâteau me semble une très bonne idée. Quelques jours plus tard, c'était parti.

Vous pouvez retrouver la recette en anglais ici : https://www.youtube.com/watch?v=M6fxIWaBwaI

Et voici ma version traduite. Il y a 3 étapes pour réaliser ce gâteau. On commence par la couche de biscuit, puis la couche de pâte à cookie et on finit par la crème fromagée.


Biscuit :

Ingrédients :

- 100 gr de biscuits (pour moi les thé brun de Lu)
- 50 gr de beurre
- 50 gr de sucre roux

Préparation :

Mettre les biscuits dans un sac congélation et les écraser avec un rouleau à pâtisserie pour obtenir une poudre avec des petits morceaux. Mettre la poudre dans un saladier, y ajouter le sucre et le beurre fondu. Bien mélanger. Étaler la préparation au fond d'un cercle posé sur du papier cuisson. Mettre le tout au congélateur.


Pâte à cookie :

Ingrédients :

- 50 gr de beurre
- 50 gr de sucre roux
- 50 gr de sucre en poudre
- vanille en poudre
- 3 c à s de yaourt grec
- 140 gr de farine
- 75 gr de pépites de chocolat
- 1 pincée de sel

Préparation

Mettre le beurre mou, les sucres et la pincée de sel dans un saladier et battre au batteur électrique pendant 5 min (attention ça vole). Ajouter le yaourt et la vanille, puis battre à nouveau. Verser la farine et battre doucement pour éviter de redécorer votre cuisine. Finir par mettre les pépites de chocolat et mélanger avec une spatule.
Réaliser 12 petites boules de pâte qui serviront pour la décoration, et réserver les au frigo (faites les plus petites que moi sinon c'est écœurant). Répandre le reste sur la couche de biscuit et étaler pour former une couche homogène. Mettre tout ça au frigo.


La crème fromagée :

Ingrédients :

- 200 ml de crème fraîche liquide
- 500 gr de cream cheese ( pour moi du Philadelphia)
- 100 gr de sucre glace
- extrait de vanille

Préparation :

Fouetter légèrement la crème liquide pour obtenir une texture aérienne mais pas trop ferme. A part, mélanger le cream cheese avec le sucre glace et la vanille puis ajouter délicatement la crème fouettée. Verser sur la couche de biscuit et de cookie et lisser. Déposer les boules de pâte à cookie sur le pourtour du gâteau en les espaçant régulièrement. Parsemer au centre des petits copeaux de chocolat.
Placer au frigo 3 heures avant de démouler.


A vos fourchettes maintenant !!!! Il ne faut pas en abuser, c'est costaud :-P






jeudi 5 novembre 2015

Une turbulette ou gigoteuse pour que bébé reste bien au chaud la nuit

Cette année, c'est l'année des naissances dans mon entourage. Que ce soit les amis, la famille ou personnellement, les familles s'agrandissent et avec ces nouveaux venus, il y a beaucoup de cadeaux à faire. Quoi de mieux que proposer quelque chose d'unique et d'utile ? L'idée de la turbulette m'est venue comme ça.

Je ne savais pas vraiment coudre (je ne sais toujours pas vraiment) mais je me suis lancée. J'ai trouvé le patron parfait ici. Et avec toutes les explications nécessaires. Donc merci Perlipo !!!

J'ai réalisé la première turbulette pour une amie qui a accouché en juillet. J'avais déjà le projet d'en réaliser une deuxième pour ma future nièce. J'ai donc acheté mes tissus pour les deux bébés au même endroit, sur ma petite mercerie. Il a fallu commander de la popeline (un coton très fin et au tissage assez serré, on l'utilise pour les chemises), de la ouate, des fermetures éclaires, des boutons pressions (nettement plus pratique que des boutons) et du fil.

Je ne vais pas vous réexpliquer toutes les étapes de réalisation, car Perlipo le fait très bien. en revanche, je vais vous faire part de mes erreurs et blocages.


L'épaisseur de ouate : Pour la première turbulette (bébé né au mois de juillet), je n'ai pris qu'une épaisseur. Pour ma nièce (née fin septembre), j'ai doublé l'épaisseur pour que la turbulette serve tout l'hiver. Ayant doublé l'épaisseur, j'ai voulu piquer celle-ci avec mon tissu intérieur pour éviter que les couches ne bougent les unes par rapport aux autres. Bonne idée, sauf que du coup, la taille de mon tissu intérieur à rétréci... J'ai dû recouper mon tissu extérieur à la taille de celui intérieur.

Le passe-poil : pour ma première réalisation, je ne savais même pas que cette chose avait un nom. Je m'étais embêtée à le réaliser moi même avec une cordelette et un ruban de coton. Pas évident à faire... Pour la fois suivante, en traînant à Mondial Tissu, j'ai découvert l’existence de cette chose toute faite, et son nom. Drôlement plus pratique.

Appliquer un tissu : pour la décoration, j'ai appliqué différents tissus pour réaliser un dessin sur l'extérieur de la turbulette. Ne sachant absolument pas comment réaliser cela, j'ai commencé par couper mon tissu (une imitation de laine de mouton) de la forme souhaitée. J'ai ensuite cousu tout le tour avec un point de boutonnière sur le tissu extérieur de la turbulette, avant le montage final. Le problème c'est que parfois le tissu peut bouger, ou on peut faire un écart en suivant le bord du tissu à appliquer, En gros, c'était pas très propre, il y a des endroits où je n'ai pas bien cousu le tissu et j'ai repris à la main par la suite.
Pour la turbulette suivante, je n'ai pas procédé de la même façon. J'ai dessiné le contour de la forme souhaitée sur mon tissu à appliquer et je l'ai cousu avant de le découper, toujours en utilisant le point de boutonnière. Il faut faire attention à ne pas couper la couture lorsqu'on coupe le surplus de tissu appliqué mais c'est nettement plus simple que ma première tentative.

La fermeture éclaire : grosse erreur pour moi à ce niveau. J'ai fait la bêtise d'acheter des fermetures invisibles. C'est plus esthétique mais pas pratique du tout vu l'épaisseur des tissus et la fréquence d'utilisation. Les dents ont tendance à se déplacer et la fermeture à se coincer. Je pense donc qu'il est préférable d'acheter des fermetures classiques, plus solides.

Les boutons pression : je ne sais pas s'il existe différents types de pression, mais je pense que s'il y en a pour des épaisseurs plus importantes, il vaut mieux choisir celles-ci. J'ai eu un peu de mal à fixer les boutons pression sur ma turbulette avec double épaisseur de ouate. Elles se sont arrachées et j'ai dû les reposer. Mais ça a fini par tenir. Par contre, je ne sais pas si ça tiendra longtemps à l'usage.

Le montage : un petit conseil pour le montage, toujours bien visualiser avant de coudre. Par exemple pour coudre la fermeture éclaire, il faut bien penser au sens de la fermeture, à bien placer le tissu intérieur et extérieur au bon endroit... Vous pouvez bâtir pour faire des essais si vous n'êtes pas sûr de vous (c'est à dire réaliser grossièrement les coutures avec un fil cassant facilement pour le retirer une fois les coutures définitives réalisées quand vous serez sûr).


Voilà quelques photos pour vous montrer mon travail en cours de construction et une fois fini.

Première réalisation :




 Deuxième réalisation :








La troisième pour mon futur petit bébé :


dimanche 1 novembre 2015

Un chinois en France

Non, je n'ai pas fait connaissance d'un chinois perdu en France mais j'ai réalisé cette délicieuse brioche aromatisée à la crème pâtissière avec des pépites de chocolat et recouverte de fondant.
Tout le monde ne la connait pas et c'est bien dommage. C'est une tuerie.
Comme d'habitude, il ne faut pas faire attention aux calories mais ça, vous le saviez avant même de chercher des recettes de cuisine.

Pour réaliser cette gourmandise, il faut donc faire une brioche, de la crème pâtissière, du fondant et des pépites de chocolat. Pour la brioche, je vous remets la recette de Pucebleue.


La brioche :

Ingrédients 
_ 500 gr de farine
_ 12 gr de sel fin
_ 70 gr de sucre en poudre
_ 20 gr de levure fraîche de boulangerie
_ 2 c à s de lait
_ 300 gr d’œufs entiers (environ 5 œufs)
_ 250 gr de beurre doux ramolli 

Préparation 

Faire tiédir le lait au micro-onde (surtout pas trop chaud !) et y mettre la levure émiettée, puis délayer en tournant avec une fourchette.
Pendant ce temps, mettre dans la cuve du robot, la farine, le sucre et le sel. Mélanger un peu avec la feuille. Faire un puits au centre et y verser la levure. Mélanger à nouveau et ajouter les œufs uns à uns. Mélanger avec la feuille 5 min à vitesse moyenne en raclant les bords de temps en temps. Changer la feuille pour le crochet et ajouter le beurre en petits morceaux. Faire tourner jusqu'à ce que la pâte se décolle des bords, soit bien lisse et souple.
Réserver la pâte et la laisser pousser à température ambiante pendant 2h en la recouvrant d'un torchon. Faire retomber la pâte avec le poing et la repétrir 5min avec la feuille. La mettre ensuite au frigo pendant 12h dans un récipient fermé hermétiquement (film alimentaire par exemple).
Sortir la pâte et la laisser à température ambiante le temps de préparer la crème pâtissière.


La crème pâtissière :

Ingrédients :
_ 1 gousse de vanille
_ 30 gr de farine
_ 80 gr de sucre en poudre
_ 35 cl de lait frais entier si possible
_ 4 jaunes d’œufs
_ 35 gr de beurre tempéré

Préparation :

Faire chauffer le lait avec la gousse de vanille fendue et grattée, jusqu'à ébullition. Pendant ce temps, battre les jaunes d’œufs avec le sucre et faire blanchir. Ajouter la farine et battre à nouveau. Verser un peu de lait bouilli sur la préparation (après avoir retiré la gousse de vanille), mélanger et transvaser le tout dans la casserole. Chauffer à feu moyen en fouettant sans arrêt, retirer dès ébullition. Laisser refroidir en remuant de temps en temps. Lorsque la crème est tiède, ajouter le beurre en petits morceaux et mélanger. Réserver.


Le montage :

Pour vous aider, j'ai pris en photo les différentes étapes.

Une fois la pâte à brioche à température ambiante, étaler la sous forme d'un rectangle d'environ 40 x 25 cm. Étaler dessus la crème pâtissière. Parsemer le tout de pépites de chocolat. Rouler la brioche dans la longueur et couper la en tronçons de 3-4 cm. Disposer les rouleaux dans un moule à manquer beurré et fariné. Laisser gonfler la brioche 2h à température ambiante en la couvrant avec un torchon.
Dorer le dessus avec un jaune d’œuf mélangé avec un peu de lait. Cuire la brioche 30 min au four préchauffé à 180°C. Si la dorure commence à noircir, recouvrir de papier aluminium.
Une fois cuite, laisser le chinois refroidir et préparer le fondant.
Faire chauffer 3 c.à s. de fondant au bain marie (il ne faut pas qu'il chauffe trop sinon il devient cassant en refroidissant). Verser le fondant sur le chinois démoulé et laisser le tout refroidir.









Vous pouvez maintenant manger avec plaisir cette fabuleuse gourmandise qui se prête aussi bien au petit-déjeuner qu'au goûter.




dimanche 4 octobre 2015

Pas d'idée de cadeau, offrez un coussin

Aujourd'hui pour changer, je vais vous parler couture.

Pour l'anniversaire d'une amie, plutôt que d'offrir un cadeau qui ne servira probablement jamais ou qui sera oublié dans un coin, j'ai décidé d'opter pour de la déco et plus exactement pour des coussins. Ensuite, pour être sûre que ça lui plaise, j'ai choisi avec elle la taille, la forme et le tissu. Je dois quand même vous préciser que mon amie aime le DIY.

Après papotage, madame a choisi des coussins carrés pas trop grands (40x40cm) et du tissu corail uni, plus un à motifs bleus marine de chez Camelot Fabrics (ils sont trop beaux leurs tissus !!!!💓💓💓).

J'avais donc mon tissu, ne manquait plus que les coussins et les fermetures éclaires. Du coup, vous l'avez compris, je n'ai pas fait les coussins mais les housses. J'ai pris des zip car nettement plus pratiques que des boutons.
J'ai trouvé le matériel manquant à Mondial Tissu, sans oublier du fil assorti au tissu (bleu marine, idem pour la fermeture). Pour des coussins de 40cm de large, il faut une fermeture d'environ 35cm. J'ai préféré prendre des dents assez larges, en raison de mauvaises expériences vécues avec des fermetures invisibles sur des turbulettes. De toute façon, elles seront cachées.

Pour réaliser ce chef d'œuvre, pas de patron, tout en imagination. Ni une, ni deux, me voilà armée de ma craie pour dessiner mes carrés de 42x43cm. J'ai réalisé deux housses de coussin, du coup j'ai découpé deux carrés dans chaque tissu. Une fois coupés, j'ai replié les côtés les plus larges de 2 cm pour y coudre la fermeture et cacher celle ci. J'ai commencé par un côté (le tissu uni) puis l'autre (le tissu à motifs). Une fois la fermeture posée, j'ai cousu les 3 côtés libres,  en partant de la continuité de la fermeture et en plaçant les tissus face contre face, on voyait donc le dos de ceux-ci. Et voilà, il n'y a plus qu'à retourner le tout et votre housse est faite.

Pour faire le travail proprement, vous pouvez coudre tout le pourtour du tissu pour ne pas qu'il s'effiloche après avoir découpé vos carrés. Étant flemmarde et téméraire, je ne l'ai pas fait.

Admirez le travail ! Bon ok, c'est le tissu qui fait toute la beauté de la chose mais pour une débutante en couture, je trouve qu'ils rendent pas mal. Et le plus important, ils plaisent à mon amie.







vendredi 14 août 2015

Le gâteau basque

Il y a maintenant 2 ans, j'ai passé mes vacances au pays basque. Outre le piment d'Espelette, j'ai pu goûter le gâteau basque. C'est assez simple comme pâtisserie mais drôlement bon. Entre deux couches d'un genre de palet breton, une couche de crème pâtissière (ou de confiture de cerise noire) qui rend le tout très moelleux, c'est un délice.

En regardant des photos de ce voyage, j'ai repensé à ce gâteau et je me suis dit qu'il fallait que j'essaye. Puce bleue a dû m'entendre et à publier quelque jour après une recette de ce fameux gâteau. J'ai évidemment suivi cette recette mais je n'ai pas été entièrement satisfaite. Il y avait à mon goût, trop de crème pâtissière et pas assez de biscuit. J'ai pour ma part utilisé un moule de 18cm de diamètre et doublé la quantité de pâte.

Voilà le lien pour la recette originale : http://pucebleue-jenreprendraibienunbout.blogspot.fr/2011/09/gateau-basque.html

Commençons par la pâte afin qu'elle repose suffisamment au frais.

Ingrédients :

_ 200gr de beurre
_ 4 jaunes d'œufs
_ 200gr de sucre
_ 2 pincées de sel
_ 300gr de farine

Préparation :

Crémer au robot à vitesse moyenne et à l'aide de la feuille, le beurre et le sucre. Ajouter le sel puis les œufs un à un. Bien mélanger et ajouter la farine. Travailler la pâte à vitesse rapide et pas trop longtemps. Faire une boule, la filmer et la placer au frais pendant au moins une heure.


Pendant que la pâte repose, préparer la crème pâtissière.



Ingrédients :

_ 25cl de lait
_ 1 gousse de vanille
_ 2 jaunes d'œufs
_ 50gr de sucre
_ 30gr de farine
_ 30gr d'amandes en poudre
_ 2cl de rhum brun

Préparation :

Mettre le lait à chauffer avec la gousse de vanille fendue et grattée, jusqu'à ébullition. Pendant ce temps, blanchir les œufs et le sucre puis ajouter la farine et bien mélanger . Lorsque le lait bout, en verser une partie sur les œufs, bien mélanger et retransvaser le tout dans la casserole pour mettre à chauffer à feu doux. Remuer sans arrêt à l'aide d'un fouet jusqu'à épaississement. Lorsque la crème a atteint la bonne texture, la mettre dans un récipient. Ajouter alors le rhum et la poudre d'amandes. Filmer au contact et placer au frais.

Montage :

Séparer la pâte en deux, une partie légèrement plus importante que l'autre. Étaler sur un plan de travail fariné, le plus gros morceau pour former le disque du fond du moule et remonter légèrement sur les bords.
Verser une partie de la crème pâtissière (selon moi 1,5cm d'épaisseur suffit) et aplanir.
Recouvrir avec le deuxième disque de pâte et sceller les bords en appuyant fermement avec les doigts.
Dorer la surface avec un œuf entier battu et rayer à la fourchette pour décorer.
Mettre à cuire 25min au four préchauffé à 210°C en surveillant la coloration. Une fois cuit, laisser tiédir avant de démouler.
Vous pouvez déguster le gâteau le lendemain, il n'en sera que meilleur.







lundi 27 avril 2015

Hula hoop

Aujourd'hui, je reviens sur le passé.

L'an dernier, pour l'EVJF d'AnnSo6, on a pris un cours de hulahoop avec les copines. On avait pas envie de faire des activités banales et on voulait profiter du grand air et du beau temps (le we du 15/08, il ne pouvait qu'être beau). Alors en organisant tout ça avec la Carotte, on a opté pour du hulahoop. Et vu qu'on fait jamais rien comme tout le monde, on a décidé de faire ça au parc de la Tête d'Or.

Pour cette activité, on a contacté Erica, une des membres (fondatrice ?) du Lyon Hooping Club, que vous pouvez découvrir ici : https://www.facebook.com/LyonHulaHoopClub/timeline.
Si je me souviens bien, la séance a durée 1h. On a commencé par un petit échauffement et on a appris les figures de base. Contrairement à ce qu'on pense, il n'y a pas que faire tourner le cerceau autour de la taille, on peut faire pleins de choses. On peut faire tourner sur la main sur le côté, au-dessus de nous, devant nous, faire des 8... Les débuts étaient un peu timides mais avec Erika qui nous a mis en confiance, on a bien rigolé et passé un super moment, tout ça au soleil, le pied ! Sauf pour Isa, qui le soir, après avoir abusé du soleil, a regretté ses teq-paf du soir, mais ça c'est une autre histoire...

Je vous laisse vous instruire sur comment faire remonter le cerceau de la taille à la poitrine tout en continuant de le faire tourner, et admirer nos tentatives infructueuses lol. Et une photo des stars aussi, pour la gloire.



video




Une fois cette superbe expérience passée, nous, copines de la mariée, on en voulait plus. Alors pour le jour du mariage, on a décidé de rappeler à la mariée ce petit épisode de sa vie. On lui a préparé une petite choré de hulahoop qui a bien fait rire tout le monde. Il faut dire que c'est pas évident de répéter chacune de notre côté (dans le salon pour certaines) sans savoir quel espace on aurait le jour J, ni quel temps il ferait (mais pour un mariage, il fait forcement beau même si c'est en septembre :-P). En plus, la fille qui a lancé cette idée, a envoyé la vidéo de la choré à réviser 10 jours avant... (mais je savais que les danseuses composant la troupe était des warriors).
Chacune chez nous, on a bossé dur et intensément sur la musique pour se retrouver quelques minutes avant la cérémonie laïque pour revoir, enfin toutes ensemble, cette magnifique chorégraphie. On a du la modifier un peu, les graviers n'aident pas pour faire rouler les cerceaux sur le sol. Deux, trois répétitions sur la musique et les premiers invités arrivent. On arrête tout, et on se rhabille en invités modèles, l'air de rien.
La cérémonie laïque passée, la fin du vin d'honneur approche et certaines des invités disparaissent pour se changer pendant que le groupe fait une annonce "une surprise pour les mariés" avant de passer à table. Ni une, ni deux, on fait notre entrée en scène.


video


Après quelques fails et de nombreux rires, ce délicieux passage est terminé. Il nous laissera à tous de bons souvenirs.

samedi 18 avril 2015

La tarte tatin, la délicieuse erreur

Au restaurant, c'est un dessert qui est souvent proposé et généralement avec la mention "fait maison". Dans 90% des cas, je suis déçue car je ne retrouve pas le vrai goût de la tarte. Soit le caramel est trop cuit ou industriel, soit c'est la pâte... Du coup, je la préfère faite maison mais pour de vrai cette fois.

Ingrédients :

- 6 pommes (golden, grany smith, pink lady ou mieux encore, un peu de chaque)
- 200 + 75 gr de sucre
- 250 gr de farine
- 125 gr de beurre
- 1/2 œuf battu

Préparation :

Commencer par préparer la pâte brisée.
Mélanger dans un grand saladier ou dans le bol d'un robot, la farine et les 75 gr de sucre (moi je préfère faire ma pâte à la main comme ça je me lèche les doigts après). Ajouter le beurre ramolli, en petit morceaux et sabler la pâte. Verser alors la moitié de l'œuf battu et bien mélanger. Si besoin, ajouter quelques gouttes d'eau pour que la pâte forme une boule qui se décolle des parois. Filmer le tout et laisser reposer au moins 1h au frigo.
Si vous faites la pâte au robot, je crois qu'il faut utiliser la feuille.

Pendant ce temps, couper les pommes en quartiers, éplucher les et enlever le cœur (c'est le plus casse pied de la recette). Vous pouvez, avant cela, mettre le reste de sucre à chauffer dans une grande poêle, à feu vif. On va réaliser un caramel à sec. Quand le sucre commence à bien se colorer, déposer les quartiers de pommes et couvrir. Vous pouvez ajouter de la vanille en poudre, si le cœur vous en dit (expression archaïque bonjour...). Remuer de temps en temps pour que la totalité des pommes soient caramélisées sur toutes les faces. Une fois celles ci parfaitement dorées, stopper la cuisson avec un morceau de beurre froid (50gr environ) et disposer les dans un plat.

Durant la cuisson, étaler la pâte à tarte. Ne pas oublier de la sortir un peu en avance pour qu'elle s'étale plus facilement (1h environ). Il faut garder une certaine épaisseur (4mm à peu près) car la couche de pomme sera assez importante. Recouvrir les pommes et placer la tarte au four préchauffé à 200°C pendant 30 à 45min. La tarte est prête lorsque la pâte est bien dorée. Démouler à la sortie du four et attendre un peu avant de déguster. Pour plus de gourmandise (c'est déjà pas mal comme ça) une cuillère de crème ou une boule de glace vanille sera parfaite.

A vos cuillères !!!!






vendredi 17 avril 2015

La crème renversée au caramel (Flamby maison)

On pense pas souvent à la faire soi même mais ce n'est pas compliqué et tellement meilleur. Il n'y a que la cuisson qui est un peu longue et l'attente avant de pouvoir déguster. Savoir qu'il y a un bon dessert dans le frigo et ne pas pouvoir y goûter de suite, c'est terrible... comme quand il fait une journée magnifique et que vous êtes coincés au boulot. La frustration ultime quoi !
Ce que j'aime aussi dans ce dessert, c'est le suspens au moment de retourner le flan, "est-ce qu'il va bien se démouler ? Est-ce qu'il va tenir le coup ou finir en petits morceaux ?" (oui je sais, ma vie est tellement trépidante que le démoulage d'un gâteau me tient en haleine :-P). Et là, tadaaaam, le flan se démoule à la perfection, le caramel coule entre les rainures et on se rue sur notre cuillère pour tout dévorer (j'ai faim, j'ai très très faim...).
Pour que vous puissiez partager ces instants de stress et de gourmandises, voici la recette.


Ingrédients :

- 1 L de lait
- 6 œufs
- 200 gr de sucre
- 2 gousses de vanille


Préparation :

Commencer par faire préchauffer votre four à 170°C. Ensuite, faire le caramel qui servira à chemiser le moule. Pour cela, faire chauffer 150 gr de sucre juste mouillé, à veuf vif. Une fois que le caramel blondit, le verser dans le moule et chemiser (recouvrir le fond et les bords du moule). Laisser refroidir le moule en le retournant pour que le caramel ne s'agglutine pas au fond. Pendant ce temps, préparer le flan.

Mettre le lait à bouillir avec les gousses de vanille ouvertes et grattées. En attendant, battre les œufs entiers et le sucre jusqu'à l'obtention d'une mousse onctueuse et blanchâtre. Verser alors dessus le lait chaud, petit à petit, en retirant les gousses de vanille au préalable. Transvaser alors le mélange dans le moule.

Lors du choix de votre moule, il faut bien penser à la cuisson qui se fera au bain-marie et donc que le moule contenant le flan puisse rentrer dans le moule qui contiendra l'eau. Pour avoir un joli flan, j'ai opté pour un moule à brioche parisienne que j'ai placé dans un grand saladier en Pyrex.

Placer le moule du flan dans le plus grand moule rempli à moitié d'eau (attention aux débordements). Enfourner le tout pour 1h environ. Surveiller la cuisson. Si le flan se colore trop, le recouvrir d'un morceau d'aluminium. Le flan est prêt lorsqu'il reste tremblotant mais que la pointe du couteau ressort propre après avoir testé la cuisson.
Une fois cuit, attendre le refroidissement et le mettre au frigo pour 2h. Il est maintenant temps de passer aux choses sérieuses et de démouler. Avec le passage au frigo, le caramel se liquéfie et permet de démouler facilement en créant ce délicieux jus.

A vous de tester maintenant.






J'espère que comme moi, ça vous tente plus que le Flamby d'origine.

vendredi 20 février 2015

Les dômes à la crème de marrons

Tout le monde n'aime pas la crème de marrons. En général, soit on adore, soit on déteste. Moi, je fais parti des adorateurs !

En traînant dans une librairie, il y a quelques années, je suis tombée sur des petits livres de cuisine qui proposent des recettes à base de produits cultes. Évidemment , j'ai pris celui sur la crème de marrons ("Cuisinez avec les produits cultes, La crème de marrons", collection Carrés à croquer, Ed. ESI). Je n'avais pas encore testé de recettes, c'est maintenant chose faite après avoir fait les dômes.

Souvent, quand on fait des gâteaux aux marrons, on craint d'avoir un résultat lourd, compact et parfois écœurant. Là avec cette mousse, le gâteau reste léger et le goût de marron subtile. A vous de tester !


Les ingrédients : 


  • Pour le fond :
_ 120 gr de petits-beurre (thé brun de Lu)
_ 50 gr de beurre

  • Pour la mousse :
_ 2 feuilles de gélatine
_ 200 gr de crème de marrons
_ 150 gr de mascarpone
_ 40 gr de sucre
_ 15 cl de crème liquide

  • Pour le glaçage :
_ 150 gr de crème liquide
_ 150 gr de chocolat noir
_ du sucre doré pour la déco


La préparation :

On commence par le fond en mixant les petits-beurre jusqu'à obtenir une poudre. Ajouter alors le beurre fondu et bien mélanger. Répartir la pâte dans 6 cercles à entremets et bien tasser pour former le fond de nos dômes. Placer le tout au congélateur le temps de préparer le reste.

On passe à la mousse. Placer les feuilles de gélatine dans un bol rempli d'eau froide pour les ramollir. Pendant ce temps, fouetter la crème de marrons avec le mascarpone et le sucre en chauffant doucement au bain marie. Ajouter alors la gélatine ramollie et mélanger jusqu'à obtenir une crème homogène. Monter la crème liquide en chantilly et l'incorporer délicatement au mélange précédent lorsqu'il aura refroidi. Verser dans les demi-sphères et placer le tout au congélateur pour au moins 2 heures.

Démouler les sphères et les placer sur les disques de biscuits avant de les recouvrir de glaçage.

Pour faire le glaçage, faire fondre le chocolat avec la crème. Faire tiédir et verser sur les sphères en faisant attention de bien tout recouvrir. Disposer un peu de sucre doré sur le dessus pour la déco.
Placer le tout au frigo pour au moins 1h (le temps de décongeler). Il ne reste plus qu'à déguster !











dimanche 8 février 2015

La tarte au citron-pistache de Puce Bleue

Je suis pas une grande fan des tartes au citron mais je les trouve tellement jolies qu'à chaque fois c'est ce qui me donne l'envie d'en faire.
J'ai craqué pour une recette de Puce Bleue,  la tartelette meringuée citron-pistache. Je me suis dit que ça changerai, en plus la pistache, miam ! 
Vous pouvez trouver sa recette ici :
http://pucebleue-jenreprendraibienunbout.blogspot.fr/2014/02/tartelette-meringuee-citron-pistaches.html

Vu que je n'ai pas assez de moules à tartelettes, j'ai opté pour une taille familiale avec un moule de 24cm de diamètre, qui me semble adapté pour 6 personnes. Je me suis retrouvée avec un peu trop de pâte et de crème de citron mais une amie a été très heureuse de repartir avec (hein Marine :-p). J'ai aussi adapté la recette avec ce que j'avais sous la main, c'est à dire un peu moins de citron que la recette originale.

La pâte à tarte :

_ 140 gr de beurre
_ 75 gr de sucre
_ 25 gr de poudre d'amande
_ 1 oeuf
_ 250 gr de farine
_ 1 pincée de sel

Pour faire ma pâte, je ne procède pas comme Puce Bleue, je fais comme pour la pâte brisée classique. Mélanger tous les éléments secs (farine, sucre, amande et sel) et ajouter le beurre ramolli en sablant la pâte comme pour faire un crumble. Ajouter ensuite l’œuf battu et pétrir jusqu'à former une boule homogène. Filmer et placer au frigo au moins 1h pour faire reposer.


La crème d'amande pistache :

_ 50 gr de beurre mou
_ 50 gr de sucre
_ 50 gr de poudre d'amande
_ zestes de 2 citrons non traités (ou bio c'est encore mieux)
_ 1 œuf
_ 20 gr de pâte de pistache

Sortir la pâte à tarte du frigo et mettre le four à préchauffer à 180°C.
Travailler le beurre en pommade dans un récipient et ajouter le sucre. Bien mélanger avec une spatule jusqu'à ce que l'ensemble soit crémeux. Ajouter alors l’œuf, les zestes de citron et la pâte de pistache et rendre le tout bien homogène. Verser la poudre d'amande et travailler jusqu'à l'obtention d'une pâte lisse. Réserver.
Étaler la pâte à tarte, foncer le cadre et la piquer. Verser alors la crème d'amande-pistache, répartir uniformément et mettre au four pour 30 min en surveillant la coloration. Décercler et placer sur une grille pour faire refroidir.


La crème au citron :

_ 24 cl de jus de citron
_ zestes de 4 citrons
_ 150 gr de sucre
_ 4 jaunes d’œufs
_ 2 œufs entiers
_ 30 gr de Maïzena
_ 150 gr de beurre

Porter le jus de citron à ébullition. Pendant ce temps, fouetter les œufs avec le sucre jusqu'à ce qu'ils blanchissent et doublent de volume. Incorporer la Maïzena puis le jus de citron, petit à petit. Replacer le tout sur feu doux et faire épaissir sans cesser de remuer. Ôter du feu et ajouter le beurre par petits morceaux. Une fois l'appareil lisse et homogène, garnir le fond de tarte à ras bord et placer la tarte au frigo.


La meringue italienne :

_ 4 blancs d’œufs (ceux restants de la crème au citron)
_ 240 gr de sucre en poudre

Encore une fois, je n'ai pas fait comme Puce Bleue. J'ai préféré opter pour une meringue italienne que je trouve plus simple à réaliser et je n'ai pas mis de citron (j'en avais plus :p).

Commencer par mettre le sucre dans une casserole et le mouiller (juste ce qu'il faut pour humidifier tout le sucre). Chauffer à feu moyen jusqu'à 110°C. Pendant ce temps, monter les blancs en neige. Lorsque les blancs sont presque montés, ajouter le sirop petit à petit (un petit filet continu), toujours en fouettant. Continuer de fouetter jusqu'à refroidissement.
Placer alors la meringue dans une poche à douille et décorer la tarte selon vos envies. Pour dorer la meringue, soit un petit coup de chalumeau ou si, comme moi vous n'en avez pas, quelques secondes au four préchauffé sur grill, avec la grille au plus haut.

Après toutes ces préparations, il est enfin temps de déguster.